Resnumerica //

lundi 28 février 2005

Vice et versa




Trouvé chez Ofr, près du canal St Martin, à Paris dans le 10e, ce magazine horrible, ignoble, et donc fascinant. Vice, va jusqu'au bout de ce domaine, avec l'élégance et la morgue du talent déjanté.
Le prix ? Il est gratuit... et comme toujours pour ces magazines trendy, la pub est aussi intéressante que les articles ou la maquette.
Voir le site du magazine.

samedi 26 février 2005

Peinture in utero



Après Caravaggio, Soulages avec cet ouvrage destiné aux passionnés du peintre de l'ombre et de la lumière... qui cultive l'art de l'atelier comme beaucoup d'artististes.
Ce qu'en dis l'éditeur : Soulages aime se trouver absolument seul et dans une pièce en ordre, comme s'il faisait une peinture pour la première fois. Aussi, lorsque l'on pénètre dans un atelier de Soulages, est-on toujours frappé par le grand vide d'un espace où rien ne traîne. Toutes ses peintures sont cachées, sauf (et encore cela est exceptionnel) celle à laquelle il s'attaque. Jamais il n'étale ses peintures terminées, comme la plupart des artistes, mais les range hors de la vue.

Homme de toutes les curiosités, homme de l'outil, Soulages s'est attaché à créer des objets porteurs d'émotions esthétiques, que ce soient de ces objets peints que l'on appelle des tableaux, ou de ces objets gravés que l'on appelle des estampes, ou des planches de ces gravures devenues bas-reliefs de bronze, ou de ces objets tissés que l'on appelle des tapisseries, ou de ces objets qui captent et émettent la lumière que l'on appelle des vitraux. Tous ces objets (il préfère dire : ces " choses ") sont la composante d'une œuvre unique, dont l'ampleur paraît de plus en plus évidente.


Procurez-vous Les ateliers de Soulages

vendredi 25 février 2005

Dans la bibliothèque de Patrick Chazallet



Une liste des lectures commentées Patrick Chazallet qui se décrit de cette manière : 4 ans Inspecteur pour Gault Millau, puis 4 ans au guide Hubert où j'exerce encore en tant que "chef de région", m'ont persuadé que la chronique gastronomique pouvait exister autrement. Ce que je vous propose est dans le titre : partager mes pérégrinations gastronomiques.

Les peintres et la bière


Il n'y a pas que Chardin à savoir peintre une table. Les Peintres et la bière démontre comment une aliment, ce pain buvable de Babylone, a passionné des générations de peintre, des Flamands à Picasso. Un régal.

Procurez-vous Les peintres et la bière.

Jules Verne ou la quête de la véracité



La SF sans fondements ? Voyez ce témoignage exceptionnel d'Albert Badoureau qui réalisa pour Jules Verne un dossier scientifique destiné à alimenter la rédaction de Sans dessus dessous.

Ce qu'en dit l'éditeur, Actes Sud : La publication exceptionnelle de ce manuscrit inédit d’Albert Badoureau, un ingénieur qui a aidé Jules Verne pour la rédaction de Sans dessus dessous, est un voyage extraordinaire dans l’envers du décor d’une œuvre littéraire.
Sans dessus dessous est le roman de Jules Verne où la rigueur scientifique est la plus importante. Faire basculer l’axe de rotation de la Terre n’est effectivement pas une mince affaire et le romancier, pour concevoir cette nouvelle œuvre, fait appel à Albert Badoureau, un ingénieur amiénois, polytechnicien de grand talent. Fidèle lecteur des « Voyages extraordinaires » , celui-ci s’engage à remettre à Jules Verne un dossier décrivant et calculant la puissance et l’angle de tir du canon capable de faire basculer le monde.
Mais A. Badoureau, loin d’être un simple conseiller scientifique, va beaucoup plus loin dans la conception du roman en proposant des idées sur les personnages et sur l’histoire elle-même. Une véritable correspondance lie régulièrement les deux hommes durant plusieurs mois. Elle aboutira à l’édition de Sans dessus dessous, en 1889. Ce dossier et cette correspondance, baptisés par A. Badoureau lui-même Le Titan moderne, ont été miraculeusement conservés et se trouvent aujourd’hui dans les réserves de la bibliothèque municipale de Nantes. Publié pour la première fois, ce document exceptionnel nous offre la possibilité rare de découvrir les coulisses rédactionnelles du roman.
  • Préface de Jean-Marc Ayrault, député-maire de Nantes
  • Introduction de Colette Le Lay et Olivier Sauzereau
  • Ouvrage en coédition avec la ville de Nantes

Le Titan moderne : Notes et observations...

jeudi 24 février 2005

Dans la bibliothèque de Régis Debray


Régis Debray parles de sa bibliothèque à la BNF, Pierre Assouline en fait état dans son blog. A lire ici.

Bréviaire de Mazarin



Le Bréviaire est amusant à lire, comme un livre de recettes. C'est l'équivalent, à quelques années d'écart, de la collection "Pour les nuls". Ici, il s'agit de la Politique pour les nuls. Mais le plus intéressant encore est la préface d'Umberto Eco qui fait toute la richesse de cette édition...

A lire : quelques extraits ici.


Procurez-vous le Bréviaire des politiciens

mercredi 23 février 2005

A écouter



Incipit propose à l'écouter les débuts de certains livres... à écouter pour lire.

mardi 22 février 2005

Rapport de la Commission consultative du secret de la défense nationale




Il y a quelques siècles Gabriel Naudé s'interrogeait sur la notion de coup d'Etat, s'il s'agissait simplement pour le Prince d'écorner quelques règles ou si le coup était plus que cela, et donc réduit à des actes grâves... Le secret tient dans ses réflexions une place plus que centrale, c'est un axe, une dimension essentielle au Prince, à celui qui gouverne.
Plusieurs siècle, paraît un rapport intéressant sur la notion de secret d'Etat et comme elle fut utilisée... en France. Pas question ici de remettre en question ce concept qui, dès les premières ligne du rapport de la Commission, se trouve renforcé.


Ce qu'en dit la Documentation Française Après avoir fait l'historique de la création de la Commission consultative du secret de la défense nationale (CCSDN) et défini son rôle, sa composition, ses règles et modalités de fonctionnement, le rapport fait le bilan de l'activité de la Commission au cours des années 1998-2004 et la synthèse des réflexions sur les diverses situations auxquelles elle a été confrontées.
Chargée d'émettre un avis avant toute déclassification d'information protégée par le secret de la défense nationale, la CCSDN, autorité administrative indépendante, émet ses avis consultatifs au ministre à qui une juridiction en a fait la demande. Au cours des six premières années, les ministres ont toujours suivi les avis de la Commission, versant ainsi aux procédures en cours, après déclassification, plus de 80 %, en volume, des documents qui lui ont été soumis.
Les annexes comportent notamment la liste des instructions interministérielles sur la protection de la défense nationale ainsi que les textes législatifs et réglementaires.
Télécharger le rapport ici.

samedi 19 février 2005

Ah, si j'étais riche !



Un livre... présenté sous cédérom. Ces Très riches heures du duc de berry sont un ravissement. On explore chaque image avec la loupe, on tourne les pages sans peur de les abîmer !

mercredi 16 février 2005

Hector Obalk



Toujours un plaisir ces analyses d'Hector Obalk dans le ELLE...
En voici quelques unes :

Wishlist



Un projet fabuleux, un ouvrage certainement à la hauteur...

En savoir plus ici.

mardi 15 février 2005

Design.jp



C'est art de l'utilité que d'imaginer des emballages esthétiques et pratiques, jusqu'à se faire raison première de l'achat...

samedi 12 février 2005

Dessins / Destins



Merci à V. à qui je dois cet album de dessins fruit de l'union de Greenpeace et Glénat, entre humour et avenir catastrophe...

Communiqué de Greenpeace : Ouvrage collectif, cette BD réunit plus d'une centaine d'auteurs particulièrement sensibles aux problématiques environnementales et, plus particulièrement, au réchauffement climatique. Alors que les dangers liés aux perturbations climatiques n'ont jamais été aussi importants, Greenpeace souhaite multiplier les canaux de diffusion pour alerter l'opinion. De leurs côtés, dessinateurs et artistes s'associent pour mettre leurs talents à disposition de ce combat citoyen. (http://www.greenpeace.org/france_fr/features/details?item_id=722904)


Lire aussi ici.

vendredi 11 février 2005

Caravaggio !



En avant ! J'attaque la lecture de La course à l'abîme de Domique Fernandez. Le style, l'idée, la précision et l'invention... tout ce que j'aime !

A lire un extrait : Sous l’influence de ces deux maîtres, j’ai attaqué mon premier tableau, une Corbeille de fruits, sujet entièrement nouveau pour l’Italie. Malgré mon peu d’intérêt pour la campagne, j’aurais voulu le traiter comme Floris ses étalages de légumes ou Jan ses bouquets de fleurs, en hommage à l’élan végétal. Quelque chose qui était dans mon caractère se révéla à cette occasion et fit obstacle à ce projet. Regardez ce tableau : vous serez frappé du contraste entre les fruits ronds et pleins qui sont dans la corbeille, et les feuilles qui dépassent et retombent de chaque côté : tantôt rabougries et sèches, tantôt rognées par les insectes.

Les fruits, je les ai mis de plein gré : c’était mon intention, que d’exalter la joie de vivre sous sa forme botanique. Les feuilles, elles, se sont rajoutées d’elles mêmes, en quelque sorte, comme si ma main n’avait plus obéi à ma volonté. Contrepoint sinistre aux pommes et aux poires du jardin, écrin funèbre pour l’épanouissement printanier elles indiquent où finit toute joie. N’est il pas étrange qu’au moment où le ravissement d’amour m’enlevait avec une telle violence, la pensée de la mort soit venue me tourmenter ?

J’avais vingt-deux ans, Mario n’en avait pas seize, l’avenir s’ouvrait devant nous, radieux selon la diseuse de bonne aventure chez qui Mario m’avait traîné de force, mais je peignais une image de dépérissement et de ruine. Pour le choix des fruits, me souvenant de Pietro Moroni et de la chaleur de son accueil, j’ai cherché lesquels il m’aurait vu avec plaisir, pour leur valeur emblématique, disposer dans la corbeille. J’y ai donc placé une pomme, deux poires, un citron, des figues vertes et des noires, symbole de ce qui passe, et des grappes de raisin, symbole du Christ et du salut par le Christ. Le Cavaliere vint examiner mon tableau, loua le mélange des fruits, reconnut la signification respective des fruits charnus et des baies translucides, apprécia l’intention religieuse, puis son œil se fixa sur un détail auquel je n’avais pas attaché d’importance.
Sur le flanc rebondi de la pomme je m’aperçus que j’avais peint, presque machinalement, un trou de ver et un début de pourriture. Il me tapa sur l’épaule, me félicita encore une fois, tira un demi-baïoque de sa poche, mit la pièce dans ma main. « Mais une autre fois, mon garçon, achète toi avec cet argent une pomme saine. »

Procurez-vous La Course à l'abîme

jeudi 10 février 2005

Woodward notebook



Un document, que ce carnet de Woodward, un des enquêteurs de l'affaire Watergate. A voir ici, son carnet de notes.

A propos de ce document : Woodward attended the preliminary hearing for the five men arrested at the Democratic National Committee Headquarters in the Watergate office complex. The Prosecutor argued that no bond be allowed since the men had given false names and were arrested with large amounts of cash during a "professional" and "clandestine" burglary. As the judge questioned them, Woodward recorded that one of the men, Frank McCord, stated he was a security consultant, retired from the CIA.

mardi 8 février 2005

Souvenirs, souvenirs



La lecture de "Nous avons fait un beau voyage", permet de retrouver les impressions du Père Huc (Souvenirs d'un voyage dans la Tartarie, le Tibet et la Chine), qui a traversé la Tartarie. Etonnant de constater que sur certains points, les remarques sont les mêmes, bien qu'espacées de centaines d'années...

Procurez-vous Souvenirs d'un voyage dans la Tartarie, le Tibet et la Chine

dimanche 6 février 2005

Family affair



Il fallait bien cet ouvrage, cette carte routière de la mythologie qui se déplie en accordéon, pour s'y retrouver dans cette vaste affaire de famille, avec ses brouilles et embrouilles qui tiennent plus de l'humain que du déique... mais les dieux sont à nos images.

vendredi 4 février 2005

Au jardin !



Offert par M. cette enclopédie (de référence) du jardin par Truffaut... à lire pour se réchauffer le coeur pendant l'hiver, même si on ne dispose que de quatre rebords de fenêtre !

Pour vous faire une idée, quelques pages ici.


Procurez-vous Le Truffaut : Encyclopédie pratique...

jeudi 3 février 2005

Une bulle économique : La Tulipe



Alors que les premières tulipes devraient commencer à pointer leur nez, ce livre (pas encore ouvert) d'Anna Pavord dont le sous-titre résume bien sa démarche : The story of a Flower that has made Men Mad. Bien illustré, je me fais un plaisir de l'attaquer une fois le brillant Europeana, une brève histoire du XXe siècle achevé.

A lire aussi le résumé de l'éditeur : Greed, desire, anguish, devotion have all played their part in the development of the tulip from a wild flower of the Asian steppes to the world-wide phenomenon it is today. The U.S. alone imports three billion tulip bulbs each year, Germany and France even more.

Why did the tulip dominate so many lives through so many centuries in so many countries? The author, a self-confessed tulipomaniac, has spent six years looking for answers. No other flower has ever carried so much cultural baggage; it charts political upheavals, illuminates social behavior, mirrors economic booms and busts, plots the ebb and flow of religious persecution.

The tulip made great fortunes for people but was responsible for equally spectacular bankruptcies. Millions of aficionados now gaze in awe at the brilliant flower pieces painted in the early seventeenth century by masters such as Ambrosius Bosschaert. But at the time they were painted, these works or art were considered as cheap substitutes for the real flowers. Even Jan van Huysum, the grand master of Dutch flower painting, could rarely command more than 5,000 guilders for a painting. But at auction in Alkmaar, Holland in 1637, a single bulb of the red-and-white tulip "Admiral Liefkens" changed hands for 4,400 guilders.

Roaming through Asia, India, Russia and the Ottoman Empire, the author tells how the tulip arrived from Turkey and took the whole of Western Europe by storm. In the petals of the exquisite English florists' tulips, still exhibited in competition by members of the Wakefield Tulip Society in Yorkshire, runs the blood of flowers first grown by John Evelyn in the middle of the seventeenth century.


Lire aussi ce que la presse en dit ici.

mercredi 2 février 2005

Etrange



Etrange livre (donné par M.), non pas en raison de sa thématique (le voyage en Asie), ni de son contenu (texte et images) mais de sa facture. Broché, les cahiers en sont toujours visibles. Cet aspect inachevé lui donne un "je-ne-sais-quoi"...

Références : Nous avons fait un beau voyage : une traversée photographique de Moscou à Bombay en passant par Oulan-Bator, Shanghai, Hanoi, Pondichéry de Sonia Perrin Amara


Procurez-vous Nous avons fait un beau voyage

mardi 1 février 2005

Le goût et les livres



A voir en ligne, une sélection de "livres pour jeunes (de 2/3 ans à 14 ans) réalisée par le Dr Brigitte Boucher, médecin nutritionniste particulièrement sensible aux questions concernant l'alimentation des enfants et des adolescents".
Par Le Mangeur - Ocha (Observatoire Cidil des Habitudes Alimentaires ), site ressource sur l'alimentation, les cultures et le comportement.