Offert par A., cette réédition commentée du Classique du thé. Pour ceux qui veulent retrouver le goût du thé évitez tout de même de l'essayer, comme moi, avec du sel : le choc des culture serait trop grand !

La présentation de l'éditeur :
Il est peu de breuvages qui aient eu, dans la culture d'un peuple, la place du thé en Chine. La préparation du précieux liquide a suscité dans l'empire du Milieu une multitude de traités, d'essais et de poèmes qui surprennent par l'exigence et la minutie qu'ils révèlent. Parmi ces œuvres, le Cha jing, ou Classique du thé, qui vit le jour il y a 1200 ans sous la prestigieuse dynastie Tang, se distingue par son ancienneté et sa perfection.

Essai magistral d'un nommé Lu Yu, l'œuvre fixe une fois pour toutes les canons du thé en l'envisageant sous tous ses aspects : la culture, la cueillette, la préparation, la dégustation, les ustensiles, la plante elle-même. École de frugalité et de rigueur, le Cha jing puise aux sources des courants essentiels de la pensée chinoise, le taoïsme, le bouddhisme et le confucianisme. Lu Yu, fin lettré et moraliste, dévoile à travers ce traité une véritable philosophie du thé, guidée par le besoin de l'excellence et la quête constante de raffinement. Aujourd'hui, les choses ont bien changé, et cet érudit serait bien étonné de voir comment se consomme, de nos jours, la boisson à laquelle il a voué vingt ans de sa vie.

Pourtant, le lecteur contemporain ne pourra que goûter la merveilleuse poésie et l'exotisme délicieux qui émanent de ces pages légendaires. Voici donc restitué pour la première fois en France ce texte fondateur qui valut à son auteur d'être consacré " dieu du thé " et honoré comme tel, et qui aujourd'hui encore, constitue l'un de ces ouvrages mythiques où s'inscrit le cœur de cette extraordinaire civilisation.
Lire ici un article intéressant.